Un instant avec Tigrou

Nous vous l'avons gardé de côté, notre petite rencontre, ou plutôt notre habituelle discussion avec Thierry alias Tigrou, le président de l'Azerty. Club. Et comme elle est habituelle, nous avons décidé de zapper tout ce qui concerne l'événement.

Car nous le savons, nous le vivons et nous le partageons avec vous, l'AP 12 est une franche réussite. La LAN franchit même un cap. Un mini salon du jeu vidéo, une zone dédiée aux jeux de rôle et des petits concours attrayants. Pour vous dire, à l'heure où je commence à écrire, les cseurs sont pressés de se rendre sur le stand razer pour en découdre sur Street Fighter IV.

Alors, pour cette entrevue, nous avons voulu quelque chose d'un peu spécial, et qui colle à la thématique du moment : LAN ALLIANCE. Action !


o s k : Alors, je t'avoue pour la première question, la question qui lance l'interview, je ne me suis pas foulé : qu'est-ce que LAN ALLIANCE, et quel est son objectif ?

Tigrou : LAN ALLIANCE est née d'une petite réunion des plus gros organisateurs de LAN de France. Cela n'avait rien à avoir avec la chute de l'ESWC (ndlr : qui existait encore). En fait on avait des difficultés à organiser. Tous les organisateurs commencent à vieillir, ils ont entre cinq et dix ans d'expérience. C'est dur de trouver des gens motivés pour prendre la relève ; le matériel aussi, chacun achetait son matériel, sans se concerter. Donc on avait besoin de se voir, de parler un peu, de voir ce qu'on avait comme matériel, de voir comment chacun s'organise.  De faire le point. Donc  Anthony  Fèvre de la Spirit LAN et Désiré Koussawo de la GA ont décidé de se mettre en relation avec les autres organisateurs.

Cela a fini par un rendez-vous chez LDLC à Paris et on a essayé de développer notre relation avec les partenaires ; partenaires qu'il est de plus en plus dur de trouver, notamment à cause de la crise. On a essayé une nouvelle approche : on s'est concerté pour savoir ce qu'ils attendent de nous. Chose qu'aucun organisateur n'a fait jusque là. Ce qui les intéresse, c'est d'avoir des lots du partenaire, et que le partenaire ait un retour ; et du moment où le partenaire ne gueule pas trop, c'est que tout va bien (rires).

Et ce qui est ressorti des partenaires lors de cette réunion, c'est le besoin d'avoir un interlocuteur unique, qui gère le budget de toutes les LAN party du circuit.

En discutant du circuit à venir, on a critiqué ce qui ne nous convenait pas dans l'ancien circuit Game Services, notamment pour nous au niveau de l'homologation (ndlr : Les premiere series n'ont jamais été accordées à l'AP). On s'est dit que nous on a montré ce qu'on savait faire, comme tous les organisateurs les plus importants. Au final, on a monté notre propre circuit.

Là dessus, nous avons choisi Battlefrance et COD Gamer qui font maintenant parti du projet.

Merci Thierry ! Merci à l'Azerty club !

De la façon dont tu me le décris au début, j'ai l'impression que ce concept de réunion t'es un peu tombé du ciel, que vous n'étiez pas tellement demandeur de ce genre d'alliance...

C'est vrai que nous dans le sud-ouest, on reste chez nous, on ne va pas trop voir les gens en dehors de la ping arena pour filer un coup de main.  On est peut-être les seuls à ne pas avoir aidé lors des finales ESWC.

Donc oui, de ce côté là, on peut dire que cela nous est tombé dessus comme ça. Par contre, on est très demandeur et très actif quand il s'agit de l'organisation et sur le point concernant les partenaires. Car nous sommes une des associations qui travaille le plus avec les partenaires. Maintenant, pour cette réunion, on ne savait pas du tout comment cela allait se passer, et les points qui allaient être abordé.


Tu parles de partenaires, d'organisateurs, mais quel est l'impact recherché sur les joueurs ? Parce qu'au final, c'est bien pour eux qu'on s'investit bénévolement.


L'impact se trouve dans le fait que le joueur s'y retrouve dans un circuit cohérent. Chose qui aurait disparu si on avait pas réagit. Ensuite, il y a un côté éthique que nous attendions, et que nous essayons de mettre en place avec Battlefrance... c'est qu'organiser une LAN demande beaucoup de travail, qu'on a pas forcément la reconnaissance des joueurs, donc on demande une évolution des mentalités. (ndlr : Battlefrance prône un fairplay à hauteur de ce qui se fait dans le sport)

Dernier impact, LAN Alliance est là aussi pour rassurer les joueurs de sorte que leur avis compte dans les décisions qu'on prend. Il faut savoir qu'on résiste à la pression des partenaires, comme par exemple Intel, qui nous demande de mettre des jeux de dernière génération, ce à quoi on répond qu'on ne peut pas supprimer CS, et qu'on ne veut pas éliminer CS.


Donc LAN Alliance, regroupement de neufs orgas de LAN. Quelle place ont les orgas qui ne sont pas membre de cette alliance ? La SLE a été homologuée, on suppose qu'il y a d'autres dossier en cours...

Oui il y a d'autres dossiers en cours. Simplement, quand on a monté LAN Alliance on a demandé aux autres orgas  des petites LAN de nous laisser le temps de nous organiser, parceque c'est quand même un gros chantier. C'est pour ça que nous n'avons pas désiré leur accorder une place au conseil d'administration, et c'est déjà pas simple de se parler à neuf. Il n'a jamais été question d'exclure les petites LAN ; au contraire, elles vont bénéficier de ce que LAN Alliance propose à savoir une meilleure logistique, de l'aide technique, du matériel, et des homologuations dans le cadre des Masters Français du Jeu Video.


On a fait le tour du concept. Parlons d'avenir, l'AZERTY 13 qui n'aura pas lieu, puisque ce sera les 10 ans de l'AZERTY CLUB. C'est quoi le programme ?

On va fêter ça dignement, on va mettre une grosse bougie et faire une grosse fiesta, une grosse LAN, avec de choses nouvelles et peut-être un concept novateur. On a tablé sur un salon du jeu vidéo, et une LAN party, il y a peut-être qui manque et qu'on pourrait faire et qui risque de cartonner l'année prochaine.

Le tour de Pau, à 280 km/h, dans un siège auto, et sur 3 écran.

Tu peux le dire ? je peux couper l'enregistrement hein

Nan je dirai pas (rires)

Cela sera peut-être une LAN plus fun. Une partie pro séparée, et une partie fun, parce que les gens viennent avant tout pour ça, et le troisième truc.


Avant de faire l'interview, j'ai jeté une question à la poubelle, mais je vais te la poser quand même.  Qu'est-ce qui a changé entre l'AP 11 et l'AP 12 ? Tout ces stands, razer, fnac etc, est-ce que c'était là avant ?

C'était présent, mais pas autant. Cette année, on a la fnac.com qui nous a rejoint en tant que partenaire. On a deux parrains de l'événement qui se sont investis et qui sont LDLC et Intel. Donc le changement c'est la grosseur du salon du jeu vidéo, les animations comme le stand avec les trois écrans. Globalement c'est ça, et les lots. Malgré la crise on arrive à 40 000€

Soit 15 000 € de moins "à peine" que la Gamers Assembly pour ses 10 ans, alors que vous êtes un peu entrain de vous relancer...


On se défonce depuis le mois de février, la motivation est toujours là. On a été agréablement surpris de la  part du staff qui a fait un travail formidable. Autre nouveauté, jamais fait en LAN Party, on a une connexion 1 Gigabit en symétrique, ce qui permet par exemple à hi-score tv, qui est une web TV, de retransmettre leur streaming sans problème, comme Actu-LAN peut mettre en ligne ses photos sans problème ?


Bon, c'est terminé, le petit mot de la fin, oui je sais c'est  dur et pas très original...

Qu'est-ce que je pourrais te dire....

"Excusez moi, le badge on le récupère où ?"

A l'accueil

A la jeune dame là-bas !

Bon bah le badge on le récupère où, ça sera le mot de la fin.

C'est bon ça me conviens !
Les commentaires des lecteurs
3 commentaires
Il faut être identifié pour participer
S'inscrire
  • Activez le java-script pour pouvoir voir les messages.
3 commentaires
Derniers commentaires
Derniers messages du forum
Actu-Lan version 6.6.1 - 20 visiteurs en ligne